« Sentimenduak dant­zan ! »

Egun on dene­ri !

Bonjour à tous,

6.3 eta 6.4 gele­ta­ko ikasle ele­bi­du­nak “Sentimenduak dant­zan ! ” ant­zer­kia pres­tat­zen ari dira urtar­ril eta otsail hone­tan, eus­ka­raz Kiribil Konpainiaren eta REP sarea­ren lagunt­za­re­kin. Ideia ainitz, erre­pi­ka ainitz eta lana gogo­tik egi­na !

Depuis le début du mois de jan­vier les élèves bilingues de 6º3 et 6º4 pré­parent la pièce de théâtre « Sentimenduak dant­zan ! » en langue basque avec l’aide de « Kiribil Konpainia » et le Réseau d’Education Prioritaire.

Otsailaren 21ean, osti­ra­la, A. Camus kole­gio­ko Baliabide Ainitzeko Gelan ant­zer­kia aur­kez­tu­ko dute ilunt­ze­ko 18:00etan. Denak pla­zer han­diz gon­bi­da­tuak zirezte ! Zuen beha iza­nen gira !

Vendredi 21 février ces élèves vont jouer cette pièce de théâtre dans la salle poly­va­lente du col­lège A. Camus à 18h. Beaucoup d’idées, des répé­ti­tions ain­si que du tra­vail !

Milesker ainitz eta fite arte,

Vous êtes toutes et tous invi­tés avec grand plai­sir !

Adeitasunez,

AB men­tion TB

Ce ven­dre­di 14 Février, l’Aviron Bayonnais est venu offrir un bou­quet for­mé de quelques joueurs en bleu et blanc aux élèves de l’é­cole Jules Ferry à Bayonne. Ces der­niers ont conver­gé telle une vague vers le petit com­bi aux cou­leurs du club. Papier et sty­lo à la main, à défaut t‑shirt et même bras et mains ten­dus, les élèves sont mon­tés à l’as­saut des joueurs pour faire une mois­son d’ ”ortho­graphes”… d’auto­graphes disais-je, donc. Crampons ? Non, mais tenaces ! Nos recrues ont fait grim­per le score et mul­ti­plié de bonne grâce les signa­tures ! La visite ami­cale de ces joueurs avait aus­si pour but de ren­con­trer et d’é­chan­ger avec les gar­çons et les filles de CM1 et CM2, en fran­çais, en basque mais aus­si en anglais car cer­tains sont anglo­phones ! Indeed ! “Hey mis­ter, will you be my Valentine ?

Rencontre Pelote pour les CE2 de J Ferry

La classe des CE2 bilingues et uni­lingues ont enta­mé le cycle Pelote en vue de la ren­contre inter­classe de Mai 2020. La pelote occupe une place impor­tante dans la culture basque. Philippe Arrieta a donc com­men­cé par expo­ser aux enfants un bref his­to­rique ; les lieux et équi­pe­ments de Pelote et son voca­bu­laire, avant de faire la démons­tra­tion des rudi­ments de la dis­ci­pline. Pour les enfants, elle est un vec­teur for­mi­dable pour amé­lio­rer la laté­ra­li­sa­tion, l’ef­fi­ca­ci­té et la pré­ci­sion des frappes et l’an­ti­ci­pa­tion des dépla­ce­ments.

Démonstration : Le joueur énonce “Jo” (“frappe” en basque) puis “bute”; c’est la mise en jeu.
Positionner son corps, pieds, épaules, tout doit être coor­don­ner pour rendre sa frappe puis­sante et pré­cise… Voilà, c’est au tour des élèves de pour­suivre la démons­tra­tion.
La pelote se joue à main nue. Les balles sont bien sûr adap­tées : souples et plus légères, elles per­mettent de tra­vailler sur­tout les contrôles, les frappes avec les 2 mains, même la “mau­vaise”!

2è séance : Philippe Arrieta com­mence par un rap­pel des dif­fé­rentes dis­ci­pline et des équi­pe­ments : pala, chis­te­ra… A eux tous, les élèves se sou­viennent de tout… ou presque ! Un oubli, le xare !

Le xare ou raquette argen­tine
D’après le site de la Fédération Française de Pelote Basque.

Ce jour, il s’a­git d’a­mé­lio­rer les frappes afin de les enchai­ner alter­na­ti­ve­ment bras droit, bras gauche. Pour cela, l’é­lève veille à chan­ger ses appuis et anti­ci­per ses dépla­ce­ments.

Avant que les élèves ne com­mencent leurs matchs, ils s’es­saient au lan­cer et contrôle de la balle avec le petit panier que forment les plots plas­tiques du gym­nase.

Démonstration… admi­rez ! 🙂

Rencontres élèves : déjà des pro­grès mani­festes et de belles émo­tions de jeu !

On a tou­jours besoin d’un plus petit que soi…

Le réseau, ce sont des réflexions menées entre col­lègues pour que les élèves expé­ri­mentent, construisent des connais­sances et déve­loppent l’es­time d’eux-mêmes. C’est encore mieux lors­qu’ils sont en mesure de trans­mettre ce qu’ils ont appris aux tout-petits !

Sur la sug­ges­tion de Valérie Etcheverry, la maî­tresse des GS, mes élèves de CM ont pré­pa­ré et lu “Le Noël de Fenouil” puis se sont dis­tri­bué les rôles pour faire la lec­ture aux élèves de GS.

Juste avant Noël, Mattin, Gaby, Lola, Antton et Lucas ont per­son­ni­fié et inter­pré­té les rôles des nom­breux per­son­nages de l’al­bum “Le Noël de Fenouil” devant les élèves de GS de l’é­cole mater­nelle Jules Ferry.
L’occasion de décou­vrir l’as­pect et le nom des végé­taux, fruits et graines qui com­posent les pro­vi­sions hiver­nales des ani­maux de la forêt.
Tonnerre d’ap­plau­dis­se­ments !

Des parents for­més aux pre­miers secours !

Des parents volon­taires de toutes les écoles de la Rive Droite se sont retrou­vés à l’Espace Parents du groupe sco­laire Aristide Briand avec Véronique Pérez, l’in­fir­mière du col­lège Albert Camus.

Elles se sont mises en situa­tion de venir en aide à une per­sonne qui s’é­touffe en lui tapant dans le dos ou en lui com­pri­mant le haut du ventre (manœuvre d’Heimlich)

Taper 5 fois entre les omo­plates avec le plat de la main pour libé­rer les voies aériennes.
Une atten­tion toute mater­nelle quand vient le cas du nour­ris­son…
La manœuvre d’Heimlich peut sau­ver une vie lors d’un repas…

Les plaies ont été abor­dées avec la pose d’un pan­se­ment com­pres­sif en atten­dant les secours…

Ensuite, il s’a­gis­sait de posi­tion­ner une vic­time incons­ciente en Position Latérale de Sécurité (PLS) pour lui évi­ter des com­pli­ca­tions en cas de vomis­se­ment ou autre…

Véronique va ques­tion­ner la vic­time pour éva­luer son état…
Une vic­time bien docile pour illus­trer la tech­nique de la PLS…
Puis ce fût au tour des mamans…

Enfin, la pra­tique du mas­sage car­diaque (sur le rythme de “Stayin’ Alive”), la ven­ti­la­tion arti­fi­cielle et l’u­ti­li­sa­tion du défi­bril­la­teur auto­ma­tique ont com­plé­té la for­ma­tion…!

30 com­pres­sions bras ten­dus pour 2 insufflations:Allez Véronique, il faut tenir le rythme des Bee Gees !
Chacun s’emploie aux “gestes qui sauvent”…
Pose des élec­trodes du défi­bril­la­teur auto­ma­tique … comme sur le sché­ma !

Les parents des écoles de la Citadelle, de Cavaillès et de Briand, une maman du col­lège et la Directrice de la mater­nelle A Briand étaient pré­sents le ven­dre­di après-midi…

Ils sont repar­tis sen­si­bi­li­sé aux gestes de pre­miers secours qui allient le bon sens et la logique aux tech­niques de base…

Félicitation à toutes et un grand mer­ci à Véronique!!!

De la balle !

Ce Vendredi 28 Juin, les élèves de CE1-CE2 A de l’é­cole élé­men­taire Jules Ferry ont convié leurs parents à OREKA. A l’oc­ca­sion de la clô­ture de leur cycle cirque, ils ont répé­té un spec­tacle et fait ensuite la démons­tra­tion de ce qu’ils avaient appris sur tous les agrès et toutes les dis­ci­plines du cirque junior.

Merci à Nathalie Fernandez et au réseau pour cette pro­po­si­tion d’ac­tion, mer­ci éga­le­ment à Doriane et Aurélien d’OREKA, mer­ci enfin aux parents pour être venus et res­tés nom­breux !

Rencontre spor­tive Ultimate

Si vous ne connais­sez pas l’ul­ti­mate, il est temps de vous y mettre !

Les élèves de sixième du col­lège Albert Camus et les élèves des CM2 et CM1/CM2 des écoles du réseau ont fait connais­sance avec l’ul­ti­mate cette année, dans le cadre d’un pro­jet spor­tif por­té par les pro­fes­seurs d’EPS du col­lège, les ensei­gnants des CM et les édu­ca­teurs spor­tifs de la Ville de Bayonne.

Les CM2 (et quelques CM1!) des écoles Brana et Briand et une par­tie des élèves de Ferry et Malégarie ont retrou­vé ce matin au stade Pierre Cacareigt les élèves des 6èmes 1, 2 et 6 du col­lège Albert Camus et consti­tué avec eux des équipes mixtes.

Ces équipes se sont ensuite ren­con­trées dans des matchs rapides et très ani­més.

Jeudi matin, ce sera au tour des écoles Cavaillès, la Citadelle et à l’autre moi­tié des élèves de Ferry et Malégarie de consti­tuer des équipes avec les 6èmes 3, 4 et 5 pour une seconde ren­contre « Ultimate ».

Si vous pas­sez par là…

Les CE A de Jules Ferry à OREKA

Début Mai, les élèves de la classe de CEA de l’é­cole Jules Ferry ont enta­mé un cycle cirque avec Aurélien à Oreka (avec le concours de Doriane pour la pre­mière séance).

Les ensei­gne­ments ciblent les équi­libres sur objets, les acro­ba­ties au sol et aériennes, la jon­gle­rie et l’ex­pres­sion scé­nique. Ils viennent conso­li­der et com­plé­ter d’une manière directe les acti­vi­tés et ensei­gne­ments visant à mieux connaître son corps et ses émo­tions, favo­ri­ser les com­por­te­ments posi­tifs sur la san­té et ren­for­cer l’es­time et la confiance en soi.


Doriane conduit l’a­te­lier jon­gle­rie avec les “bâtons du diable”
..maî­trise du geste de lan­cer avec les anneaux.
Aurélien dirige les élèves pour réa­li­ser des rou­lades enchai­nées.
Le “pont”; plu­tôt bien maî­tri­sé pour une pre­mière séance !